« Mon petit guide pratique »

Pour y voir plus clair dans

la jungle

des labels alimentaires

 

 

Qu’est ce qu’un label ?

 

Un label est un design reconnu, apposé sur un produit qui garantit au consommateur que le produit respecte un certain nombre de critères. Cette reconnaissance lui confère une qualité supérieure à un produit équivalent non labellisé présent sur le marché. Les labels présents en France peuvent être officiels, c’est-à-dire qu’ils sont créés par les pouvoirs publics, mails ils peuvent également provenir directement d’un corps de métier.

 

Les différentes « familles » de labels :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Labels alimentaires

Les SIQO

 

Le législateur de l’Union Européenne et le législateur national reconnaissent la possibilité, pour les producteurs, d’apposer un label officiel sur leurs produits pour en certifier le respect d’un cahier des charges définis par les pouvoirs publics. Il en résulte des conditions de production strictes validées par l’Etat ainsi que la mise en place de contrôles réalisés par des organismes indépendants agréés par l’Etat. Il existe à ce jour six labels officiels, désignés par l’acronyme

 

 

« SIQO » (Signe d’Identification de la Qualité et de l’Origine).Présentation des labels officiels :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SIQO

Logo

Signification de l’acronyme

Date de création

Ce que le label apporte comme garanties

Exemple de produits

Label rouge

 

-

1960

Evalue les conditions de production ainsi que les caractéristiques organoleptiques. L’un des critères importants est le goût.

Poulet de Loué

Poulet jaune des Landes

AB

 

Agriculture Biologique

1985

Garantie un mode de production respectueux de l’environnement et du bien-être animal. Cette certification est la plus exigeante avec la réalisation de contrôles sévères. Les pesticides, engrais chimiques et OGM  sont interdits. Les règles qui encadrent le mode de production biologique sont les mêmes dans toute l’Europe. Les produits importés sont soumise aux mêmes exigences. En cas de produits transformés, le logo AB certifie qu’au moins 95% des ingrédients utilisés dans la composition sont d’origine biologique.

-

AOP/AOC

 

Appellation d’Origine Protégée

Appellation d’Origine Contrôlée

 

L’AOP est apparue en 2006 suite à la transcription européenne de l’AOC française

Le label AOP certifie une technique de fabrication ainsi qu’un terroir spécifique doté de différentes caractéristiques (géographiques, climatiques…) qui en font la typicité et la particularité du produit.

Le Saint-Nectaire ne peut être fabriqué selon des critères bien définis que dans une partie de l’Auvergne à partir de lait issu de la zone.

 

Et pour le camembert de Normandie ?

Seul le Camembert de Normandie bénéficie d’une AOC/AOP depuis 1983. Il ne doit pas être confondu avec le Camembert « fabriqué en Normandie », qui n’est lui, soumis à aucune norme. Pour s’assurer la consommation d’un Camembert 100% normand, il est conseillé d’acheter le Camembert bénéficiant de l’AOC/AOP.

 

IGP

 

Indication d’Origine Protégée

1992

Le label IGP désigne des produits agricoles ainsi que des denrées alimentaires dont les caractéristiques sont étroitement liées à une zone géographique et dans laquelle se déroulent au moins leur production, transformation ou élaboration, dans des conditions bien déterminées. Ce label est moins exigent que l’AOP puisque seule l’élaboration finale du produit doit être réalisée selon certaines conditions bien déterminées.

La Raviole du Dauphiné ne peut être fabriquée que dans le Dauphiné selon un savoir-faire local.

 

STG

 

Spécialité Traditionnelle Garantie

1992

S’intéresse uniquement au savoir-faire mis en œuvre (et non les ingrédients utilisés ou encore une zone géographique).

Moules du Bouchot

 

Chiffres clés

 

  • En France, 1 exploitation sur 4 est engagée dans une démarche SIQO

  • Il existe 6 SIQO

 

 

Les mentions valorisantes

 

La mention valorisante est utilisée pour valoriser un produit agricole ou agroalimentaire en mettant en relief un qualificatif spécifique du produit sur l’étiquetage. On retrouve les mentions « Montagne » ; « Produit de montagne » ; « Fermier » ; « Produit de la ferme » ; « Produit à la ferme » ; « Produit pays » et « Vins de pays ». Ces mentions sont régies par le Code rural et de la pêche maritime.

 

Les marques de territoire

 

Les collectivités territoriales développent des outils de valorisation et de promotion des produits fabriqués sur leur sol. Cette démarche de reconnaissance permet de faire parler du territoire de façon cohérente et de renforcer la fierté d'appartenance.

 

 

Exemple de marque de territoire :

 

 

Les démarches privées

 

Parce que les consommateurs se tournent de plus en plus vers une alimentation de qualité, respectueuse de la santé, de l’environnement et du bien-être animal, les marques privées se sont dotées de leurs propres outils de communication. Des labels sont ainsi créés par ces acteurs, pour mettre en avant une particularité spécifique du produit. Aucune norme législative ni aucune action des pouvoirs publics ne vient encadrer, limiter ou freiner cette nouvelle forme de communication. La seule exigence est que leur apparence ne doit pas semer le doute dans l’esprit des consommateurs, c'est-à-dire qu’ils ne doivent pas être confondus avec les six labels officiels (SIQO).

 

Quelques exemples d’outils de communication développés par des marques privées :

 

Labels existants dans la grande distribution agroalimentaire

Signification des labels

 

 

Origine française du produit

 

 

Produit soumis à un examen de qualité

 

 

Absence d’OGM dans le produit

 

Absence de colorants et/ou de conservateurs dans le produit

 

Assure une juste rémunération aux producteurs

©2020 par Tous à Table !

merciagriculture@gmail.com

Tel 06 11 56 49 79